Le Pleynet (7Laux) durant les années 80 à de nos jours

Association du Grand Thiervoz vous accueille*le Gd Thiervoz se Métamorphose

Ecoutez la Bande SON des anciens Télésièges et Téléskis POMA du Pleynet

L’épopée des Equipements, Logos et Plans de Pistes du Pleynet (7 Laux)

Le domaine skiable des Sept-Laux est situé en Isère, au cœur du massif de Belledonne. On y skie de 1350 à 2400 mètres dʼaltitude sur deux versants de montagne : à lʼest, le versant du Pleynet, côté vallée du Haut-Brédat, et, à lʼouest, le versant Prapoutel et Pipay, surplombant la vallée du Grésivaudant. Les pistes alternent entre forêts de résineux et environnement de montagne sauvage. Lʼoffre, variée, convient aussi bien aux familles, avec des pistes faciles permettant dʼévoluer sur tous les versants, quʼaux skieurs confirmés, avec une mention toute particulière pour lʼitinéraire des Vallons du Pra.

Le projet des 7 Laux voit le jour durant lʼhiver 70-71 avec lʼinstallation de sept remontées mécaniques. Si la proximité de Grenoble et de Chambéry et le respect de lʼintégration environnementale de la station assurent un certain succès, le développement de la station se fera relativement difficilement à cause de la concurrence des grandes stations de lʼOisans et de Chamrousse. Malgré tout les investissements se poursuivent régulièrement sur le domaine et plusieurs appareils, principalement des téléskis sont crées. La station va atteindre son apogée sur le plan des remontées mécaniques avec 36 installations à câble en 1991. Avec les années sans neige au début des années 90, la station entame, son lʼégide de son nouveau directeur, Georges Marchand, un plan de restructuration de son domaine.

Après quelques années passées à rationaliser les charges dʼexploitation, la station va réinvestir dès 1996 afin de moderniser son domaine tout en rationalisant son parc de remontées mécaniques et en sécurisant son produit ski. Lʼobjectif est également de séduire de nouveau la clientèle jeune de Grenoble et de ses environs en leur proposant un domaine ludique offrant également du ski technique. Une image confortée par la création dʼun immense snowpark, qui en a inspiré de nombreux autres dans diverses stations.

Sources : https://www.remontees-mecaniques.net/
Ancien plan du domaine skiable des Sept Laux « très approximatif » les connaisseurs le verront de suite…

Développement Immobilier au Pleynet : construction des immeubles Merlin dans les années 80

Archives vidéos ina.fr 1979 : reportage dédié à l’équipement des Stations Alpines durant leurs créations dont le développement des équipements immobiliers des Sept Laux Le Pleynet

Le Pleynet durant les années 80

Ce logo aura perduré des dizaines d’années. Le Saviez-vous? Le Bleu représentait le secteur du Pleynet – le Vert le secteur de Pipay – le Marron le secteur de Prapoutel
Ensemble du domaine aux débuts des années 90, qui offrait plus de remontées mécaniques dites « de ski de proximité » sur les secteurs du Merdaret sur haut de Pipay et du haut Pleynet, ainsi que sur le front neige du bas du domaine du Pleynet.
Plan du Pleynet au début des années 90
Le Domaine Skiable des Sept Laux aux alentours de 1995

Bon à Savoir :

Dans les années 90 et tout début 2000, Le Pleynet avait 11 Remontées mécaniques. Bas du Domaine : n°1: Fil Neige ESF / n°2 : téléski Ecole / n°2Bis : téléski des Oursons / n° 3 : télésiège fixe Roche Noire / n°4 : télésiège débrayable Pincerie / n°5 : téléski Fontaine 1 / n°6: téléski Fontaine 2 Haut du Domaine : n°7 : télésiège fixe de L’Oursière / n°8 : téléski Embruneraie / n°9 : téléski des Fanges / n°10 : téléski Pincerie / n°11 : téléski Roche Noire.


Le domaine skiable entre les années 1998 / 1999

Le Domaine des Sept Laux entre les années 2006 – 2014

Plan des pistes – saison hivernale 2015 / 2016

Vidéo extraite de Youtube, réalisée par Pierre Donias, depuis la Webcam de la station du Pleynet (7Laux)


Plan des pistes – saison hivernale 2018 / 2019

Plan des pistes – saison hivernale 2019 / 2020

En 2020 le domaine est composé de 8 appareils modernes. La répartition des remontées mécaniques est quasi identique aux années 80 / 90 / 2000. Néanmoins, les emplacements du téléski Pincerie et des 4 téléskis du bas du domaine Ecole (+ les Oursons) et les Fontaines 1 & 2 ont disparu.

Ces 5 téléskis étaient appréciés pour s’entraîner à se ‘chausser’ pour pratiquer du ski facile, sans avoir le besoin de faire de grande boucle dans le domaine, et des variantes très recherchées si météo capricieuse. A ce jour, vous êtes nombreux à témoigner que ces petits remonte-pentes de proximité du Pleynet restent regrettés par beaucoup d’entre vous.



Le Pleynet (7 Laux)



L’ancien téléski ECOLE, au Pleynet

Remontée mécanique à perche débrayble

1998

Doppelmayr a remplacé la quasi totalité des appareils des 7 Laux. Les marques Montaz Mautino & Pomagalski étaient avant les maîtres des lieux.

1997

Le téléski Ecole et le deux Téléskis Fontaines du fabriquant Montaz Mautino, installés dans le bas du domaine du Pleynet (7 Laux) sont démontés entre 1995 /1999, et remplacés pour quelques années par un téléski à perches fixes, de la marque Doppelmayr, nommé Téléski des Oursons.

Croisement entre télésiège Roche Noire et Téleski Ecole durant l’Eté 1997. Cette année là, exceptionnellement le TS Roche Noire était en service durant la saison Estivale, car le TSD3 Pincerie subissait une grande visite d’entretien.


L’ancien téléski enrouleur DES OURSONS, au Pleynet

Téléski des Oursons a dû être en service de 1998 à 2005/2006

Le téléski des Oursons aurait été exploité entre 1997-98 /2005-06, localisé en bas du domaine sur le front neige du Pleynet (7 Laux) – constructeur Doppelmayr

Il n’y a que très peu de photos du TK des Oursons. N’hésitez pas à nous approcher si vous en disposez – sachez qu’AGT est à la recherche de différentes informations sur la station (les projets etc) incluant des objets, des photos, des vidéos de son domaine avec ses équipements (exemple : construction des immeubles, construction de la route, installation et vie des appareils comme les télésièges & les téléskis : Ecole / Écureuil / Embruneraie /Fanges / Fontaines / Pincerie / Roche Noire / Soleil / Tétras etc…) merci à vous de nous aider et de nous contacter à associationdugrandthiervoz@gmail.fr ou directement à darcqjulien@hotmail.fr

Le téléski ‘des Oursons’ du constructeur Doppelmayr, qui a remplacé le téléski Ecole du fabriquant Montaz Mautiro, avait été installé sur le front neige du Pleynet. Il se situait en dessous de la Gare 1 du TSD4 Aigle. Son emplacement gênait, car installé en plein couloir d’arrivées de pistes. Celui-ci n’aura été exploité que quelques saisons hivernales, puis vite démonté. Depuis il est remplacé par un tapis installé en 2006. Ce nouvel équipement reprend la partie basse de l’ancien emplacement du téléski Ecole. Chantier effectué au moment du remodelage de ce front de neige (construction TSF4 Pincerie). Le TK des Oursons aura été le dernier téléski du bas du domaine skiable du Pleynet.

Photos prises en 2011 du téléski des Oursons démonté du Pleynet, et retouvé à Prapoutel : stocké au niveau de l’usine à neige, vers la Gare 1 du TSF4 Lac



L’ancien télésiège Fixe Poma biplace de ROCHE NOIRE, au Pleynet

1972 – 1999

Vidéo Youtube : c’est ce même type de télésiège Biplace Poma, que disposait le Pleynet (7 Laux), à la seule différence que le sens de la montée s’effectuait à droite.

Vue sur le bas du Pleynet, photo prise depuis la terrasse du restaurant des Airelles qui était tenu par Françoise et Jean Yves Zacharie. Etablissement ouvert en 1969, soit le tout premier commerce du domaine des Sept Laux par M. Paul RAFFIN. Changement de propriétaire depuis la saison hivernale 2019/2020.
1999 dernière année d’exploitation du Roche Noire au Pleynet

Au début des années 90, l’endroit comptait au pied des pistes deux appareils principaux : le télésiège de Pincerie, orienté ski familial et également emprunté par les fondeurs, et le télésiège de Roche-Noire, premier maillon d’une chaîne d’appareils permettant de gagner le principal carrefour haut du domaine et ouvrant la voie à des champs de neige comptant qualitativement et quantitativement parmi les plus intéressants des Sept Laux.

Sources : https://www.remontees-mecaniques.net

Ancien TS (1972-1999) le sens de la montée était à droite, télésiège exploité durant les saisons hivernales.
Télésiège ouvert aux piétons durant l’Été 1997
Actuel télésiège débrayable de L’Aigle qui remplace le télésiège Roche Noire depuis 1999
Le télésiège de l’Aigle au niveau de l’ancienne arrivée de Roche-Noire (le débarquement des skieurs s’effectuait très exactement au niveau du haut de la butte, entre le pylône de l’actuel télésiège, et de la cabane située au pied de l’antenne de relais. Les skieurs rejoignaient le croisement de la piste et les appareils de jonctions pour Pipay & Prapoutel).

La station des Sept Laux a décidé de procéder au remplacement du télésiège de Roche Noire au Pleynet durant l’été 1999. Etudes de Transport (maintenant Doppelmayr France) fut chargé de la construction du nouvel équipement : le télésiège de l’Aigle, un quadriplace débrayable débitant 2400 personnes/heures, rallongé pour l’occasion de quelque 250 mètres sur sa partie haute.



L’ancien télésiège débrayable de PINCERIE, au Pleynet

(TSD 3 places) 1981 / 82 – 2006

Ancien TSD télésiège débrayable Pincerie 3 places, avec pour spécificité d’avoir une gare delta, révolutionnaire pour l’époque. Il était un prototype débrayable de la marque Poma, un monstre impressionnant et bruyant, avec un charme unique, comme un manège de parc d’attraction! Souvenez-vous on n’entendez que lui dans le bas du domaine! La durée du parcours était de 4 minutes, le sens de la montée et de la descente à droite.

2003 – Sens de la montée s’effectuait à droite
2003

Il aura été en service de 1981/ 82 – 2006 durant les étés et les hivers. 25 années de service est assez court pour l’exploitation d’une remontée mécanique. Le TSD3 Pincerie tombait souvent en panne, et les pièces d’entretiens étaient très coûteuses car ce télésiège était un unique prototype de Pomagalski. Son débit de passagers ne répondait plus aux attentes de la station. Comme cet appareil était le seul dans sa gamme, le remplacer par un télésiège neuf, avant sa grande révision était plus judicieux. Il manque à certain…

1987

Construit entre 1981 / 1982, l’ancien TSD3 était alors un engin qui faisait figure de précurseur en matière de téléportés, en ce sens où il était le deuxième TSD3 léger construit par Pomagalski. Le premier, démonté en 1998, avait également été installé sur les pentes des Sept-Laux, à Prapoutel. Le TSD3 des Lattes à Corrençon en Vercors, sur le domaine de Villard-de-Lans, était le troisième appareil de ce type. C’est aujourd’hui le seul et unique représentant de cette génération de télésièges débrayables tri-places à gares Delta. Ce TSD3 était caractérisé par l’emploi de la toute nouvelle pince T qui succéda à la Pince S de Poma. Avec cette nouvelle pince, cela ouvrira une toute nouvelle époque des télésièges. Grâce au prototype Pincerie, il en sera fini partout ailleurs en France et dans le monde, de ces gares compactes et dans d’énormes bâtiments en dur, voyants et coûteux à la réalisation. En Plus de prototype pour Poma, le TSD3 de Pincerie faisait partie de l’un des grands plans d’investissements des Sept-Laux visant à poursuivre l’équipement du versant du Pleynet dont la capacité en hébergements s’accroît de saisons en saisons (Jusqu’à 1200 lits vont être créés jusqu’en 1985).

Sources : https://www.remontees-mecaniques.net/bdd/reportage-tsf4-de-pincerie-doppelmayr-1569.html


L’actuel télésiège Fixe PINCERIE, au Pleynet,

en service depuis 2006, même tracé que son aîné (exploité durant les étés & les hivers)


Les Anciens téléskis Les Fontaines 1 & 2, au Pleynet

Remontées mécaniques à perche débrayble

Les 2 téléskis Fontaines du fabriquant Montaz Mautino, étaient appelés frères jumeaux car ils utilisaient les mêmes tracé, parcours, dénivelé et distance. Ils étaient très appréciés, car ils offraient une variante pour du ski facile, et un recours si les conditions météorologiques ne permettent pas l’ouverture de la totalité du domaine. Leurs fragilités pouvaient être le potentiel manque d’enneigement, car implantés en bas du domaine. Avant le démontage complet de ces équipements, entre 1995 et 2001, la station avait conservé 1 téléski Fontaine sur les 2.

1995
2001 Téléski des Fontaines 1 restant. Le téléski de Fontaines 2 fut démonté.

Le Saviez vous…? Malgré une adaptation de la piste de ski et du terrain, l’actuelle montée de la WIZ LUGE utilise exactement le même tracé et le même parcours que les deux anciens téléskis Fontaine 1 & 2 …

2020


Haut du domaine du Pleynet (7 Laux)



L’Ancien télésiège fixe 4 places de L’OURSIERE, au Pleynet.

1987 – 2010

Ancien TS Télésiège de l’Oursière – 4 places (1987-2010)
Actuel TSD Télésiège Débrayable de l’Oursière – 6 places

Sources: https://www.remontees-mecaniques.net/bdd/station-les-sept-laux-57.html; https://www.google.fr/search; http://restaurantlesairelles.com/; https://www.ina.fr/video/LXC00006989/l-equipement-des-stations-alpines-video.html; https://www.youtube.com/watch?v=2w5lzQFcAyc; https://www.youtube.com/watch?v=1zGs8GYfoNU; https://www.les7laux.com

**l’Association du Grand Thiervoz encore plus proche de vous**

Nous avons besoin de vous! Adhérez!
Fleuriste Allevard
Fabienne HELIP – Massages et Ateliers bien-être pour tous
Oxygène Radio Gréquence 93.0 FM
Infographiste Webdesigner Développeur Front-end
Artisan Multiservices Bâtiment
Trail en Belledonne
AGT Page Accueil
Le Collet
Tougo Transports en Commun
Les cercles de Walden
Les 7 laux
Office tourisme Allevard
Association du Haut Bréda et des 7 Laux
Commune LE HAUT-BREDA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *